Escape The Fate

Salutation à tous !

Après un vent de violence sur moi et donc ce blog, j’ai été piqué d’une crise de gentillesse et de sentiments ce matin sous la douche ! Hey oui ! ça arrive à tout le monde… J’imagine ! Enfin bref, en posant mes fesses sur ma chaise adorée au bureau, j’ai eu envie de donner de la matière à cette crise et je me suis tourné vers un groupe émo que j’aime bien, je l’avoue, et comme toujours, sans honte !

Qui plus est, je peux faire un petit lien intelligent vers Eyes Set To Kill, car le chanteur de Escape The Fate (notre groupe du jour) a fait un duo avec eux sur Deadly Weapons que vous pourrez écouter avec plaisir sur l’article mis en lien juste au dessus. Mais aujourd’hui, il est bien question du groupe de Craig Mabbit, nom à ne pas prononcer tout haut pour les personnes à l’humour douteux !

Escape The Fate

Escape The Fate, avec un look qui fait rêver toutes les petites rockstars en puissance que nous sommes !

Donc Escape The Fate donne dans le post-hardcore si on respecte le terme exact. Ceci dit, ce groupe originaire de Las Vegas sera plus facilement identifiable à de l’émo pour les non-spécialistes du genre. Car si ça peut ramoner et brailler comme il faut et quand il faut, la majorité de la musique reste tout de même très mélodique avec des refrains accrocheurs, chantés sans une fausse note par le talentueux Craig.

Il faut tout de même savoir que le groupe a fait ses débuts sans ce personnage et que Escape The Fate a été formé à l’origine par Ronnie Radke qui a su faire connaître le groupe mais qui, à cause d’une sombre histoire impliquant un meurtre, a du quitter le groupe. Pas très joyeux tout ça et dommage pour lui car Escape The Fate avait été repéré par My Chemical Romance, et devait tourner à l’époque avec Bullet For My Valentine et Eighteen Vision, de sacrées pointures.

Ceci dit, le groupe a réussi à faire abstraction de ces problèmes et, avec le support de Craig Mabbit, a continué à enregistrer et tourner. Le groupe dispose maintenant d’une notoriété bien installée et propose une musique d’une qualité certaine, riche en transitions et très inspirée. La production sans défaut finit d’appuyer ce groupe qui se montre une valeur sûre du genre ! Et qu’il  est maintenant temps de découvrir !

Et on commence avec The Flood de l’album This War Is Ours où tout l’esprit du groupe se reflète (mélodie et trash) :

Et du même album (le premier avec Craig), 10 Miles Wide, en featuring avec le chanteur Josh Tood de Buckcherry :

Voilà chers amis ! J’espère vous avoir ouvert l’esprit sur ce style de musique, même si ce n’est pas la première fois que celui-ci est représenté sur Music U Need. On en fera le tour un de ces quatre, même si c’est impossible, mais au moins avec quelques références ! Joyeux Noël à tous !

Site officiel

Julio pour Music U Need

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s