Jace Everett

Salutations à tous !

Me voici de retour avec un nouvel article qui va vous emmener dans un monde de cowboys, de dark country si je puis dire, ou encore dans un monde carrément sanglant pour ceux qui connaissent le bonhomme. En effet, et sans révéler tout de suite cette petite information, notre monsieur est irrémédiablement lié à l’univers des vampires bien que, comme je le disais, il soit issu de la culture country à l’origine.

Personnellement, c’est l’histoire avec les vampires qui expliquera ma découverte de Jace Everett. Sa musique est prenante d’une façon… très particulière disons ! Pleine de défis dans le ton, de sensualité virile et crading sur les bords. Mais aussi aventureuse, donnant envie de chevaucher une grosse bagnole américaine et de sillonner les routes avec un sourire dents serrées, lunettes de soleil et chapeau de cowboy ! Et une barbe de trois jours me parait indispensable maintenant que j’y pense ! Bref, partons à la découverte de mister Jace Everett !

Jace Everett

Jace Everett en pleine action. Vous inspire-t-il ce que je vous en disais plus haut ?

Bon, je vais arrêter de tourner autour  du pot puisque la réponse est dans les tags de l’article. Jace Everett est le musicien auquel nous devons le fameux générique de True Blood, elle même série de grand renom depuis quelque temps dans le domaine des vampires. Il s’agit de Bad Things (issue de son premier album du nom sobre de Jace Everett) qui a elle seule justifie mon prologue sur la sensualité crading, rappelez-vous ! Pour être précis, il semblerait que celle-ci soit sortie en single un an auparavant et ré-édité sur les deux albums suivants de Jace. Si c’est cette chanson que vous cherchez, vous la trouverez facilement donc !

Maintenant, se cantonner à une chanson, ce n’est pas faire le tour du talentueux artiste qu’est Jace Everett. Il est d’abord intéressant de noter l’âge auquel notre cowboy a commencé la musique. Né en 1972, il ne sortira son premier single qu’en 2005, soit avec trente-trois bougies derrière lui. Comme quoi, il n’est jamais trop tard (même si trente-trois ans, ça reste jeune, je vous l’accorde !). Ensuite, le côté rock de sa country, mais aussi blues, sont des atouts indéniables. Que l’on soit fan de l’un ou de l’autre et pas forcément de country, le charme opère immédiatement. Il n’y a qu’à s’essayer à la première chanson de son premier album pour rester bloquer : Everything I Want. Et on est surpris de savourer cet air de banjo en arrière plan, truc qu’on trouve vieux jeu en temps normal… Que l’on soit bien d’accord, j’adore le banjo, je ne fais qu’imaginer une réaction !

Enfin, ne pas parler du timbre de sa voix serait une erreur. Rapeuse, grave et puissante, Jace Everett sait nous donner des frissons et imposer sa présence sans aucune difficulté. La qualité générale de ses compositions participe bien sur à cet effet. Je vous dirais que sur les trois premières productions, ça ne fait même pas l’ombre d’un doute. Son dernier album, sorti en 2011 et intitulé Mr. Good Times semble prendre une tournure différente, pas forcément à mon goût. Mais j’y reviendrai par curiosité car je suis loin d’en avoir fait le tour. N’hésitez pas non plus, car maintenant que le moment de l’écoute arrive, je peux vous dire que les premiers albums seront à l’honneur ! Je me fais plaisir aussi, il ne faut pas croire 🙂

On commence avec Everything I Want du premier album, Jace Everett, avec des images de True Blood forcément. J’aurais préféré un clip mais bon ! On n’échappe pas aux fans :

Bad Things évidement !

Et sur Red RevelationsOne Of Them dans un style encore différent. Il s’agit de découvrir !

J’espère que maintenant, vous cernez un peu mieux l’inspiration de mon début d’article. Et également que vous allez continuer la découverte dans cet univers riche et particulier qu’est celui de Jace Everett. A un de ces jours pour une nouvelle découverte dark country 😀

Site officiel

Julio pour Music U Need

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s