Damnation Angels

Bonjour bonjour !

C’est avec une grande difficulté que j’arrive enfin à poster cet article (un mois sans un seul vrai post !) et que je réussi enfin à vous faire découvrir ce groupe que j’écoute maintenant depuis bien … un mois aussi ! Et oui, un mois que je garde ça pour moi tout seul, sans rien dire ! Un vrai scandale et j’en ai honte. L’été n’est pas une période facile pour écrire. Il y a toujours un barbecue qui vous attends, un apéro, un déménagement et même parfois un mariage où l’on est témoin (non non, ce n’est pas du vécu !).

Voilà, je me suis excusé. Ma conscience est libre de tout remord (faut pas grand chose n’est-ce pas ?) et nous allons pouvoir continuer avec la musique. Je suis d’autant plus impatient qu’il s’agit d’un style inédit sur Music U Need. Le métal symphonique, ça vous parle ? En voici un spécimen tout récent : Damnation Angels.

Damnation Angels

Dans le métal symphonique, les photos de promo dégagent de l’ambiance !

Quand je dis spécimen récent, c’est à prendre avec des pincettes. En effet, Damnation Angels, originaire des Royaumes-Unis, s’est formé en 2006 et a donc quelques années d’activités à son actif. On se fiera plutôt au fait que leur premier EP, Shadow Symphony, n’est sorti que courant Février 2009. Si trois ans ont été nécessaires pour « accoucher » d’un premier support (elle est moche cette expression mais tout le monde l’utilise !), il est bon de noter qu’à cette époque, on retrouve déjà le producteur de Cradle of Filth dans les pattes de notre groupe du jour. Qu’on aime ou non le black métal, il ne s’agit pas de n’importe qui ! En ce qui concerne la qualité de l’EP en lui-même, je ne saurais vous dire mais il faut croire qu’il a permis au groupe de se faire un petit nom ainsi que de décrocher un contrat chez un label japonais : Radtone Music.

Bringer Of Light

Bringer Of Light

Sort alors l’album Bringer of Light en Mars 2012, qui est un gros gros succès critique. La grande nouveauté à ce moment, outre une signature chez Massacre Records en plus de Radtone Music, est la changement de chanteur avec l’arrivée de Pellek, une petite star norvégienne qui a participé à des shows télévisés de son pays natal et qui dispose d’une carrière solo déjà solide. Avec sa voix claire et son chant passionné, Pellek apporte quelque chose de vraiment personnel à l’ensemble des compositions et a le don de me toucher. Sur un morceau comme Someone Else, j’ai bien du mal à imaginer un autre chanteur l’interpréter. Ceci dit, il semblerait que ce ressenti soit très subjectif. J’ai pu lire des chroniques de webzines un peu plus mitigées sur le chant du monsieur. On n’a pas les mêmes oreilles !

Pour en venir à la musique en elle-même, il faut savoir que le métal de Damnation Angels est très, mais alors très, symphonique. C’est pas pour faire semblant, genre avec un petit son de violon mal fichu à l’arrière et vite fait du piano. Non non ! L’album commence avec Ad Finem, une intro presque intégralement orchestrale, et suis The Longest Day Of My Life, un morceau de dix minutes (!) très très orchestré également. J’ai souvent l’impression d’écouter la BO d’un film audio (?!) épique quand Bringer Of Light tourne dans mon casque. La musique crée l’atmosphère et Pellek raconte une histoire dont il est le héro. Je sais, je suis une petite fille qui adore les contes de fées ! Mais c’est ma façon de voir leur musique.

Ce que j’essaye de dire, c’est que la guitare n’est pas spécialement mise en avant dans ce groupe et qu’il ne faut pas s’attendre à des envolées lyriques de « guitar hero ». Après, ça pose problème ou non. Pour moi, cela ne représente tout simplement pas le même plaisir.

Je laisse maintenant place à la musique avec le dernier morceau de l’album Pride (The Warrior’s Way), véritable petit chef-d’œuvre de, attention, un peu plus de neuf minutes :

Et pour mon petit plaisir à moi, Someone Else :

Alors cette voix ? Trop d’émotions. Voilà, c’est tout pour aujourd’hui. Je rajouterai juste que le guitariste du groupe est le compositeur de tous les morceaux et ça, c’est balaise, en mode Tuomas Holopainen de Nightwish. Autre info, on trouve une reprise de Metallica sur Bringer Of Light, ainsi qu’une reprise de X-Japan que je n’ai pas sur ma version de l’album, shame ! Je vous laisse prendre la suite pour découvrir plus amplement le groupe et on se dit à bientôt sur votre blog de découvertes musicales préféré 😉

Site officiel

Julio pour Music U Need !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s