Le nouveau Franz Ferdinand en avant-première : « Right Thoughts, Right Words, Right Action »

Aujourd’hui, de retour de week-end prolongé à La Route Du Rock (dont je vous reparlerais probablement prochainement, au moins en partie), j’attaque ma journée comme j’ai passé mon week-end, avec du Psyché.

Reprenant doucement le cours (mais pas le goût) de la réalité, je vois passer que le nouvel album des Franz Ferdinand (qui ne se sont finalement pas séparés, ce qui n’était pas gagné après leur dernier album / dernière tournée) est en pré-écoute sur deezer, je m’ouvre ça dans un onglet le temps de finir mon intraveineuse de psyché.

Quelques heures plus tard, hop, je me lance ça…

Right Thoughts, Right Words, Right Action

La pochette de ce 4 ème album des Franz Ferdinand

Ça commence bien, « Right Action », le premier single de l’album, on sent que les Écossais ne se sont pas perdus, ça reste dans la veine classique British dont je ne me lasserais probablement jamais, même si on sent un petit quelque chose de plus nous titiller l’oreille. Le morceau est bien entêtant, me fait taper le rythme du pied, on sent l’efficacité qu’on connaît aux « Franz » et je me dit que j’ai bien fait de me laisser tenter.

On enchaîne avec « Evil Eye », et je sens comme un arrière goût des regrettés Dead 60s remonter, cette basse groovy à souhait, ces chants saccadés, ces chœurs presque ska, ces riffs kitschs, un de mes titres préférés probablement.

Qui laissera la place à un percutant « Love Illumination » me ramenant mon titillement du premier titre, les guitares saturées me font repenser à mon week-end, les cuivres, le pont rappelant un bon vieux rock nous confortent dans notre idée : cet album aura un goût de sixties. Il est vrai que ça semble presque logique au final, les Franz Ferdinand ont toujours eu comme un petit côté rétro, traînant de l’héritage du rock british, mais pas que.

Et ça continue sur « Stand On The Horizon », très funk rock, voire tirant sur le disco par moments, le morceau (et cette baaaaaasse) m’entraîne, tout en douceur, dodelinant de la tête devant mon clavier, pour me retrouver surpris par un « Fresh Strawberries » on ne peut plus cliché pop british, tout en restant frais et agréable à écouter.

Franz Ferdinand (Photo by Tom Oxley)

Franz Ferdinand (Photo by Tom Oxley)

« Bullet » et « Treason! Animals » arrivent ensuite, morceaux sympathiques dans ce style de Franz Ferdinand au côté rétro dopé aux hormones, aux paroles posées, refrains impeccables, ponts lancinants, c’est qu’on s’y habituerait… Ce qui est le seul reproche que je ferais ici, et dont je me suis rendu compte après plusieurs morceaux, une structure se dégage, cette sorte de « pont » arrivant aux 2/3 de la chanson, pour nous donner un goût d’autre chose avant de revenir asséner le refrain pour être sûr qu’on ne l’oublie pas. C’est une formule qui marche bien, ça met de la variation, et casse le côté classique mais quand ce schéma se répète plusieurs fois, cela pose une question sur le naturel de cette façon de composer.

Et les Écossais nous la font à l’envers, posant là « The Universe Expanded », avec sa basse étouffée, son clavier oppressant et sa guitare en pointillés, seule la voix d’Alex Kapranos semble sortir du lot. Jusqu’au refrain, où on se dit que ce n’était qu’une longue intro de 2min, avant de se rendre compte que non. C’en est presque déroutant, et à la fois agréable, me rappelant que j’ai toujours aimé les fins d’albums où les artistes se permettent régulièrement plus d’originalité, ce qui se confirme ensuite.

Le clavier part dans l’espace et la basse reste dans le même ton pour « Brief Encounters », qui me ramène par ailleurs mon arrière goût de Dead 60s, le rythme de musique cubaine en plus.

Et voilà qu’arrive déjà la fin, avec « Goodbye Lovers And Friends » et son message puissant, clôture d’album parfaite, même si un brin sombre, dans le son comme dans les textes, où le chanteur fait ses adieux et dernières volontés à ses proches qui résonnent en une apologie de la simplicité et de l’humilité.

La photo officielle de promo de "Right Thoughts, Right Words, Right Action"

La photo officielle de promo de « Right Thoughts, Right Words, Right Action »

La messe est dite, après le chemin fait dans un sens qui a bien failli voir leur disparition, les gaillards de Glasgow ont freiné des quatre fers, pris leur temps pour réfléchir, chacun de leur côté, et ont finalement pris un virage à 180° pour nous délivrer cet opus.On sent qu’ils ont pris leur passage à vide comme un avertissement, ils n’aimaient pas plus que ça leur dernier album, et il le leur a rendu, la musique n’est rien sans ce qu’on y ajoute.Les Écossais y sont allés avec les tripes, ils se sont éclatés à composer cet album et ça se ressent. Malgré des sujets pas toujours joyeux, on ressent le plaisir, le fun, ce côté presque ludique qui nous colle le sourire sur les lèvres pour la journée.

Ce 10 titres rappelant à la fois leur premier album et leurs ancêtres, tout en démontrant leur capacité à sortir de leurs sentiers battus sans rien sacrifier à la qualité, saupoudrant à l’envi leurs morceaux de divers éléments qu’on n’attendrait pas là. Tout du long, le quatuor nous aura donc emmené faire un tour dans le passé, à croire que les Daft Punk ont donné des envies à d’autres d’exploiter leurs racines.

Je vous laisse avec le clip de « Right Action », qui transpire autant les sixties que l’album 😉

Et pour le plaisir, je vous met aussi « Love Illumination », plus barré mais tout aussi bien fait.

Voilà, j’espère vous avoir donné envie d’aller y jeter une oreille sur « Right Thoughts, Right Words, Right Action » en pré-écoute sur Deezer.

Caillou pour Music U Need.

Publicités

3 réflexions sur “Le nouveau Franz Ferdinand en avant-première : « Right Thoughts, Right Words, Right Action »

  1. Effectivement ça change pas mal de ma review, c’est plus technique mais on est d’accord sur un point : les Franz Ferdinand ont pris leur temps pour cet album et ils ont réussi à se réinventer tout en gardant une recette qui a fait ses preuves! Dommage que l’album sorte si tard… on aurait pu y trouver deux ou trois tubes de l’été! A bientôt sur ce blog ou sur le mien 🙂

    • Hey,
      Merci de ton retour, ça fait toujours plaisir 🙂
      Après pour l’album sorti tard et les tubes de l’été, je pense que c’est aussi pour ça qu’ils ont sorti le single « Right Action » fin juin (suivi de près par « Love Illumination »).
      Je ne suis pas forcément un grand adepte de la radio, mais il me semble les avoir entendu tous les deux sur les ondes plusieurs fois 😉
      See ya

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s