Rockalies 2013

Bonsoir à tous !

Un petit article ce soir pour vous faire connaître non pas un groupe (quoi que ça va être le cas également) mais un festival de hard rock basé en France et plus exactement dans mon cher Calvados, terre de mon enfance et de mes frasques d’étudiant débauché ! Ce festival porte le nom de Rockalies et j’y étais pour mon plus grand plaisir le weekend dernier, entouré d’une sacrée bande de potes !

Rockalies 2013

Rockalies 2013

Bon, pour ce qui est du bled où ça se passe, si je vous dis Saint Martin de Fontenay, ça ne va pas forcément vous parler et c’est normal. N’empêche qu’une jolie et moderne salle des fêtes, comme on en trouve dans certaines communes, nous accueille ! Le Carrefour juste à côté pour s’acheter un ptit pack ou deux est parfait, et un parking digne de ce nom permet aux métalleux et autres hardos de se retrouver ! On sent que l’ambiance va être cool ! Et effectivement, ce 2 novembre dernier se tenait à Saint Martin de Fontenay une soirée qui promettait d’être chargée en émotions avec une affiche qui annonçait du lourd !

Rednekk Rampage

Rednekk Rampage (copyright Erik Brussot)

C’est donc après quelques bières sur fond d’impatience que le premier show commença avec Rednekk Rampage dont nous avons déjà parlé dans sur Music U Need ! J’avais eu l’occasion de croiser El Butcho (!) sur Nantes pour un concert avec Pleasure Addiction et constaté sa capacité à mettre l’ambiance dans une salle, même avec quarante personnes. Et bien je peux vous dire que je n’ai pas été déçu ! Les quatres loulous nous ont envoyé leur hard hyper typé années 80 avec une aisance et un sourire au lèvre qui fait plaisir à voir ! On chante dans le public Join us in the House of Rock n Roll, on saute et on se marre ! Les musiciens assurent tandis que j’hallucine toujours de la voix d’un des héros de mon enfance ! Les titres de Rednekk Rampage sont taillés pour le live et ça se sent ! Superbe ambiance, super concert ! Déjà hâte de les revoir !

Bloody Mary

Bloody Mary (copyright Erik Brussot)

Viens ensuite, après la pause bière et clope, les nancéiens de Bloody Mary. Beaucoup plus orienté rock (heavy rock comme ils disent)  que hard mais pas pour autant moins péchu, le trio balance des morceaux super speeds ! Le morceau Fuck You avec l’invitation à (se) sortir le grand doigt (du cul) arrache tout sur son passage, et mes compagnons de route sautent dans tous les sens, ce qui plait au chanteur « Y’en a qui s’éclatent, ça fait plaisir » ! De la bonne éclate à l’ancienne en effet, à l’époque où les groupes passaient leur temps à jurer en anglais et que le public lui rendait bien ! Les passages plus lourds me permettent de balancer du headbang et de me réveiller la nuque ! Y’a pas à chier, c’est de la bonne Bloody Mary, bien que peut-être le groupe ayant le moins trouver son public ce soir. Je remettrai mon nez dedans dès que possible, pour mieux découvrir ce groupe que je ne connaissais pas du tout.

H.E.A.T

H.E.A.T (copyright Jean-Baptiste Quentin)

Encore une bière et voilà venir la révélation de la soirée ! Ce n’est pas que je ne connaissais pas, mais quand on n’a pas vu H.E.A.T en live, on ne peut pas se figurer le truc ! Etant le groupe le plus glam de la soirée, et mes compères n’étant pas aficionados du genre, je pensais que leur réaction serait mitigée. Elle le fût l’espace de 30 secondes, le temps que H.E.A.T annonce la couleur et nous balance pas loin de heure et demie (je n’ai pas chronométré mais j’imagine) de folie furieuse avec un chanteur qui occupe 300% de la scène, un guitariste sublime, une musique énergique, un hard glam à se damner, une puissance implacable ! Le public pète des câbles, et là je ne parle pas que de nous ! Ça chante à s’en claquer les cordes vocales, presque autant que Erik (chant) dont on voit toutes les veines de la gorge et du visage se gonfler quand il part dans les aiguës !

H.E.A.T

H.E.A.T (copyright Erik Brussot)

H.E.A.T gère son show avec un professionnalisme impressionnant et en même temps avec un vrai contact aux spectateurs ! Les normands se font mousser au sujet du calva que boivent les membres du groupe sur scène et on chante tous ensemble pour l’anniversaire de Eric (le guitariste cette fois) ! Fin du concert et … bah en fait non, le public hurle tellement que H.E.A.T se ramène, n’en revenant pas de leur succès ! Les derniers morceaux sont joués en compagnie des organisateurs du festival qui font les cœurs et même un qui joue de la basse ! C’est tellement rock n roll, tellement bon musicalement, tellement frais ! Je vous les conseille définitivement, même si l’ambiance de la petite salle de Saint Martin de Fontenay apportait une communion entre groupe et public qu’il doit être dur de retrouver ailleurs ! Bref, H.E.A.T, c’est une tuerie !

Freedom Call

Freedom Call (copyright Jean-Baptiste Quentin)

Au final, Freedom Call, qui est la tête d’affiche, se retrouve avec un public bien fatigué par le show précédent ! Mais qu’à cela ne tienne ! Le chanteur/guitariste, leader du groupe ne nous lâche pas et nous pousse dans nos retranchements ! Le groupe qui fête ses quinze ans de carrière nous balance tous ses tubes et j’aperçois au premier rang des vieux métalleux qui chantent tous les morceaux ! Freedom Call a de la bouteille et ça se sent ! Le chanteur nous raconte ses rêves, drague (pour rire) la nana d’un vieux métalleux ! Ça envoie du solo de gratte dans tous les sens, un solo de batterie pas piqué des hannetons, comme on dit chez moi, des refrains accrocheurs même à la première écoute et termine ce festival, après un rappel, sur une synthèse du power métal fort kiffante ! POWER AND GLORY \m/

Chanteur Freedom Call qui tailler une bavette !

Chanteur de Freedom Call qui taille une bavette ! (Copyright Erik Brussot)

C’est ainsi que prend fin le festival des Rockalies, un événement incontournable pour tous les fans de hard rock, organisé d’une main de maître par, entre autres, des profs de lycées ! Ça fait 11 ans que ça dure et l’affiche est toujours au rendez-vous (Reckless Love l’année passée !! Pourquoi je ne connaissais pas !!!), voir de plus en plus solide ! L’ambiance qui y règne, familiale, bon enfant, et pourtant si rock, est un vrai bonheur. Sans compter la qualité de son qui n’a rien à envier à ce qui se fait dans des salles de musiques actuelles, même si peut-être un peu fort … comme dans les salles de musiques actuelles ! Je suis reparti avec des étoiles dans les yeux et les flammes de l’enfer dans mon cœur ! Si je suis dans le coin l’année prochaine, j’y retourne sans hésiter !

Site officiel

Rednekk Rampage — Bloody Mary — H.E.A.TFreedom Call

C’était Julio pour Music U Need, votre serviteur, amoureux du hard !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s