Calling of Lorme

Bonsoir à tous !

Ici Julio pour Music U Need avec un nouvel article qui va nous ramener dans les bras du métal. Le groupe dont nous allons parler est français et nous a été présenté par Jérémy qui bosse pour Black Wave Promotion qui, décidément, a de sacrées pointures dans sa besace ! Je vous invite d’ailleurs à visiter leur site qui regorge de découvertes à faire. Mais avant de vous éparpiller, laissez-moi vous présenter Calling of Lorme.

Calling of Lorme

Calling of Lorme

Ce qui est cool avec Calling of Lorme, c’est que y’a plein de trucs à dire ! Bon, formé en 2010, le line-up phocéen se stabilise en 2011 et, suite logique, arrive un EP nommé Corporation. J’avoue ne jamais en avoir entendu parler mais suffit de chercher deux secondes pour comprendre que y’a du potentiel. Le site Aux Portes du Métal, je cite :

Allez les gars, un premier album massif, un concept carré et accrocheur, des vidéos inquiétantes et le futur est à vous ! A suivre de très très près.

C’était rien de le dire ! Calling of Lorme se fait à la scène et en 2013 (le 4 novembre dernier) sort l’album que j’écoute actuellement : Pygmalion ! Mixé et masterisé en Suède au Studio Fredman (Arch Enemy, Dimmu Borgir) je peux vous dire que c’est une claque !

Pygmalion

Pygmalion

Mais alors Calling of Lorme, c’est quoi comme musique ? Si je devais faire des rapprochements avec de gros groupes, je dirais entre Rammstein et Deathstars. Mais surtout, j’ai envie de vous dire F*CK les comparaisons (je sais, c’est moi qui ai commencé) ! Parce que ce groupe a une p*tain d’âme ! Noire certes, mais tellement présente ! Le métal industriel de Calling of Lorme affiche une écrasante densité de son avec les guitares (basse comprise, c’est une guitare basse s’il vous plait) de Seth et Jo remplissant l’espace sonore, ouvrant un passage vers votre pensée pour mieux y laisser filtrer le chant tantôt torturé, tantôt psalmodiant de Jy ! Et la batterie de Dorian apporte la touche finale au tableau en ajoutant la dimension martiale : sans extravagance mais avec une terrible efficacité.

(Away the Grim Stars qui est juste énorme, impeccable pour lire la suite de la chronique)

Le tout ensemble vous fait partir dans une véritable expérience musicale presque flippante tellement l’atmosphère y est sombre. Les sons électro, les voix féminines, les parties acoustiques n’y sont pas pour rien. Les premiers aspirent une part d’humanité à la musique et nous projettent dans un avenir compromis. Les secondes apportent la douceur à l’industriel et à la violence des compositions, formant un contraste déstabilisant. Au même titre que les troisièmes. Faites-moi confiance, nous avons affaire à un savant mélange, maîtrisé à la perfection.

Masque de Charles de Lorme

Logo avec le masque de Charles de Lorme

Alors, pour les personnes qui en seraient arrivées à avoir peur d’écouter l’album, surtout ne faites pas cette erreur (bah oui, ça a l’air effrayant quand j’en parle !). Calling of Lorme est personnellement ma meilleure expérience en matière de métal indus depuis le Mutter de Rammstein. J’ai renoué avec des émotions que je n’avais pas ressenti depuis que je lisais la première trilogie sur Drizzt Do’Urden de R.A. Salvatore en écoutant l’album précité. Et c’est pourtant pas faute d’avoir essayé !

Et puis là où Calling of Lorme fait le travail entièrement, c’est avec son imagerie post-apocalyptiquo-religieuso-scientifique à souhait ! Déjà, son nom est inspiré par Charles de Lorme, le médecin de Louis XIII qui a inventé le masque de corbeau pour pouvoir approcher les pestiférés. Rien que ça, ça donne le ton. Le travail du design de l’album (réalisé d’une main de maître par Gwen Vibancos) jouent sur nos références culturelles (on voit clairement La liberté guidant le peuple dans la jaquette du cd). Les noms des chansons évoquées sous forme de commandements à l’arrière de la pochette, les costumes des membres du groupe. Tout ! Tout est un ! Et cet ensemble est un travail de pro qui sait où il va et ce qu’il veut nous donner. Calling of Lorme déchire, point.

Bref, j’arrête de causer et je vous laisse écouter Pygmalion accompagnée d’images live :

Voilà voilà ! Encore bien content de vous avoir présenté un groupe français avec une classe internationale ! En tout cas, je ne leur souhaite rien de moins ! Sur ce, je vous dis une bonne soirée dans cette atmosphère inquiétante en espérant ne pas vous avoir foutu trop les boules avec Calling of Lorme ! See you … bientôt sur Music U Need !

Site officiel

Julio pour Music U Need !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s